Esprit du monde

21,00 

Auteur : Bruno Favrit

Cahier couleurs 16 pages

Dans l’étude d’un choix d’oeuvres d’art, Bruno Favrit trouve prétexte à évoquer l’Esprit qui souffle sur le monde. Insaisissable, énigmatique, fascinant, l’Esprit se montre ou se laisse percevoir par les consciences que l’amour de la vie tient en éveil. Parfois pris en otage par les imposteurs ou les fanatiques, il ressort toujours triomphant, fidèle acteur de l’inexorable volonté qui le meut. À chaque étape ou événement de la vie, marquée par les plaisirs des sens ou des yeux – jusque dans l’énigmatique fin dernière et ce qui est supposé la suivre –, l’Esprit s’inscrit en filigrane, se déploie, révèle à chacun l’essence et l’identité de son être projeté dans le Grand Tout du chthonien et de l’ouranien, des finis et des infinis. Pour accompagner le lecteur dans cette nouvelle quête, Bruno Favrit a convoqué les dieux, les saints, les philosophes, les poètes, les guerriers, autant de figures qui ont façonné les mythes et nourri l’Histoire. La sensibilité artistique prend ici une dimension nouvelle, insoupçonnée. Elle traduit la substance d’un monde à la réalité changeante mais sincère et profonde. Plus près de nous, elle souligne le rôle d’une amitié, d’un poème, d’un verre de vin, d’une montée d’adrénaline, de l’amour et de la volupté, du spectacle de la nature et de la beauté des corps.

Né en 1960, Bruno Favrit est l’auteur de nombreux essais (Nietzsche, Écrits païens, Le Voyage du Graal, Vitalisme et vitalité) et de recueils de nouvelles (Ceux d’en haut, Nouvelles des dieux et des montagnes).

Catégorie : Étiquette :

Description

Depuis des années déjà, à intervalles réguliers, ma factrice me tend un paquet posté dans le Midi, et dont je reconnais immédiatement l’écriture manuscrite, à la fois abrupte et sensuelle. Un livre de Bruno Favrit, amateur de Nietzsche et alpiniste chevronné, écrivain hors circuit et penseur tonique. D’emblée, je sais que ma soirée sera illuminée par ses méditations du haut des cimes (…) Dans ce musée imaginaire, Bruno Favrit ne cache pas que la source à laquelle il s’abreuve est classique, grecque et romaine : Héraclite, Platon, Sénèque inspirent davantage ce poète (au sens de créateur) que tant de contemporains qui, demain, auront sombré dans un juste oubli. Écoutons-le, ce Grec d’aujourd’hui, qui chante le vin et l’amitié, l’effort et l’indocilité : “Jouir réclame une conception du monde, située dans le détachement de tout ce qui a pu nous être enseigné jusqu’ici, tout du moins depuis que le grand Pan a été déclaré mort.” Une Antiquité vivante, sans rien de scolaire, pour résister à “la culture du somnifère et de l’aplatissement”.
(Christopher Gérard, La Presse littéraire)

La sensibilité artistique et le goût sûr de Bruno Favrit savent faire passer à merveille le souffle de cet esprit païen et européen, ô combien présent dans tous ces chefs d’œuvre. Un livre à la croisée de différents chemins, qui devrait séduire nos lecteurs amateurs de peinture et de sculpture, ainsi que ceux à l’âme poétique, férus d’histoire antique et de philosophie.
(Réfléchir & Agir)

Ensemble de méditations sur des œuvres d’art européennes, que ce soit des tableaux ou des sculptures. D’un esprit très classique et qui en fin de compte évoque les différentes problématiques esthétiques, philosophiques qui parcourent tout notre identité européenne et notre vision du monde. C’est toujours avec un style très vivant, très clair ; c’est toujours un vrai plaisir de se plonger dans la prose de Bruno Favrit.
(Pascal Lassalle, Libre journal des lycéens, Radio Courtoisie)

La réflexion érudite de Bruno Favrit se nourrit aussi de l’enseignement des philosophes, anciens et modernes. Autant d’éclaireurs, de passeurs, susceptibles de nous faire pénétrer au cœur même de l’œuvre pour en saisir l’essence. On aura compris que l’auteur n’entend pas faire office de critique d’art, au sens habituel du terme. Peu lui importe l’aspect purement technique. Il s’intéresse peu à la facture des tableaux à laquelle il consacre parfois, mais sans s’appesantir, quelques lignes liminaires. Sa recherche est avant tout métaphysique.
(Pierre-Luc Moudenc, Rivarol)

Cet Esprit du monde, Bruno Favrit le décèle avec une finesse d’analyse qui dit combien il communie avec elles, dans des œuvres d’art dont la liste éclectique peut surprendre le profane mais séduit immédiatement l’initié. Un fil d’Ariane subtil mais lumineux.
(Terre&Peuple)

Pour accompagner le lecteur dans cette quête païenne, Bruno Favrit a convoqué les dieux (Aphrodite, Dionysos), les héros (Hercule, Gilgamesh), les mythes (Zarathoustra), les philosophes (Nietzsche), les poètes et les guerriers, autant de figures qui ont façonné les mythes et nourri l’Histoire. La sensibilité artistique prend ici une dimension nouvelle, insoupçonnée. Elle traduite la substance d’un monde à la réalité changeante mais sincère et profonde.
(Solaria)

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.