Le Hussard et le cadavre de l’île d’Yeu

Suzanne Coste, qui a grandi à l’île d’Yeu, vit désormais à Nantes. Dans le courant de l’été, elle arrive dans le petit port de la Meule pour retrouver son père. Elle le découvre mort. Une balle dans la tête. La gendarmerie locale conclut à un suicide. La jeune femme, persuadée qu’il s’agit d’un assassinat, demande l’aide de Julien Ardant, dit « Le Hussard », qui passe ses vacances sur l’île. Une enquête difficile, pleine de rebondissements, commence. Elle va mener les deux protagonistes des falaises de la côte sauvage aux bas-fonds de Pigalle, en passant par le bocage vendéen. Au fur et à mesure de leurs découvertes, le libraire parisien et la belle Islaise s’aperçoivent qu’ils ont mis les pieds dans une sale affaire. De vieilles histoires, et un cadavre oublié, remontent à la surface. Les tentatives de meurtres, pour les éliminer, se multiplient. Derrière le drame familial, qui est progressivement mis à jour, se dissimule un inavouable secret.

Cette nouvelle aventure du Hussard conduit le lecteur au milieu des superbes paysages et des mystères de l’île d’Yeu. Meurtres, mensonges, mais également histoire d’amour, rythment ce polar du début à la fin.

 

Thierry Bouclier est avocat à la Cour. Il est notamment l’auteur de deux romans noirs, Le Dernier des occupants et Rouge et jaune pour le Hussard.

12,00 

La presse en parle

Connaissant l’île comme la littérature de droite, l’auteur nous emmène, de la Vendée à Pigalle, sur les chemins d’une enquête durant laquelle les pandores en prennent pour leur grade, contrairement aux fonctionnaires de la place Beauvau, particulièrement efficaces… Cette aventure, qui se lit d’une traite, se révèle une sale affaire, avec cadavres, tentatives de meurtres, tête de maure, drogue et drame familial…
(Michel Janva, Le Salon Beige)

Coups de feu, cadavres et tentatives de meurtres se succèdent, comme le veut la loi du genre. Mais au-delà du style polar, l’ouvrage se présente comme une satire des travers de notre époque, remplie d’une ironie mordante, notamment à l’égard des touristes et des habitants de l’île, et de clins d’oeil littéraires, musicaux et politiques dissimulés au fil des pages. Alors que le 28 septembre marquera le 60e anniversaire du décès tragique de Roger Nimier, l’esprit hussard n’est décidément pas mort !
(Infos Bordeaux)

Une enquête âpre et singulière, où plane le mystère et rôdent les âmes corrompues, qui nous emmène également sur le continent, de St Gille-Croix-de-Vie à… Pigalle, où on ne respire pas vraiment les embruns rafraîchissants ! Une enquête parsemée de réjouissantes références littéraires (Giono, Chack, Rebatet , ADG, Daudet…), cinématographiques (Burton, Constantin, Pousse) et musicales (Renaud). Un moment de lecture épatant.

(Infos-75.com)
Poids 190 g