Une moto pour Barbara

24,00 

Barbara, jeune avocate révoltée par le barrage que les hommes établissent devant son ambition de devenir un maître du barreau, devient un mannequin riche et célèbre. Menacée par la loi de son milieu – inversion sexuelle, drogue, prostitution dorée –, elle est sauvée par la moto dont elle s’éprend au cours d’une séance de pose. Elle essaie d’être pilote de vitesse mais, là non plus, ne réussit pas à vaincre les hommes. Elle rassemble alors une bande de contestataires qui trouvent, dans la moto, le cheval de Don Quichotte. Bientôt, la bande ne comprendra plus que des filles décidées à ressusciter les cruelles Amazones. Elles préparent l’enlèvement du Président de la République quand… Janus, l’oncle de Barbara, mystérieux animateur de sociétés secrètes qui, depuis 1945, reprennent le flambeau de Thulé et de l’Ordre Noir, intervient. L’aventure finira dans le Grand Nord de la Sibérie.

On retrouve dans ce roman l’amour de Saint-Loup pour la moto, vue comme une chevalerie moderne, et les grands thèmes de l’auteur : la volonté de puissance, la primauté du héros civilisateur, la quête du Graal. Car Une moto pour Barbara n’est rien d’autre qu’une version moderne de Parsifal.

 

Marc Augier, dit Saint-Loup (1908-1990), a laissé une œuvre foisonnante qui résonne encore formidablement aujourd’hui. Une moto pour Barbara est le troisième roman réédité par Auda Isarn après Nouveaux Cathares pour Montségur et La République du Mont-Blanc.

 

Catégorie :

Description

Augier ne dresse pas un plan précis de ce qui doit être fait, il suffit de suivre ses pas, comme le disait le grand Raspail, de renouer avec l’esprit héroïque qui fit la grandeur de l’Europe et qui semble assoupi non pas à cause d’une conspiration quelconque, mais bien à cause de la facilité de notre société. Il faut donc lutter d’abord et avant tout non pas contre un ennemi en chair et en os, mais bien contre cette vie artificielle, résultat de cette modernité négatrice des cultures, de la nature et de l’âme européenne. !
(Rémi Tremblay, Présent)

Et comme toujours avec Saint-Loup, derrière une langue à la poésie pleine d’une sobre élégance, cet appel en filigrane à ne pas oublier qui nous sommes et à ne pas désespérer, même au plus noir de la nuit post-moderne. A concevoir la vie comme une aventure et un parcours mystique plutôt que comme une suite de petites satisfactions digestives. A rêver grand, loin vers le Nord physique et métaphysique, par-delà les horizons bouchés du monde hideux que nous offre ce début de XXIe siècle. Baroque, furieux, onirique et essentiel !
(Pierric Guittaut, Réfléchir&Agir)